Qualité de l'eau

" Des pratiques qui renforcent l’exploitation "

Manue Bonus

Technicienne d’Euskal Herriko Laborantza Ganbara (EHLG)

Association de développement agricole soutenant une agriculture paysanne et durable

Quand nous réalisons une visite individuelle chez un paysan, nous lui parlons des pratiques qui vont à la fois l’intéresser et limiter les impacts négatifs sur la qualité de l’eau de la Nive : couverts hivernaux, gestion des prairies, des effluents, autonomie fourragère… Ces pratiques renforcent l’exploitation et réduisent ses impacts, ce qui permet d’avancer vers l’objectif qui est le passage en bio.

Bien sûr, sans aucun doute. Prenons l’exemple des couverts hivernaux. Cela consiste à mettre en place une culture en hiver pour que le sol ne reste pas nu : cela limite la déstructuration du sol, favorise l’infiltration des pluies, et donc réduit le ruissellement de polluants vers la rivière. Cela préserve la qualité de l’eau et est bénéfique pour l’exploitation. En effet, le paysan qui sème ainsi en interculture des légumineuses comme le trèfle ou des féveroles, par exemple, va enrichir le sol, donc limiter ses besoins en intrants. De plus, il développe l’autonomie en protéine sur sa ferme, qui est un des axes de travail important pour le passage en agriculture biologique.

Oui, c’est un autre axe de travail important. Il y a souvent chez nous trop de bêtes à l’hectare, car les surfaces sont petites. Le sol durcit, se tasse, et l’eau s’infiltre moins bien. Le pâturage tournant dynamique, en divisant une prairie en plusieurs petites parcelles, laisse reposer le sol et limite le tassement. Mais il permet aussi de produire plus de fourrage en préservant les réserves des plantes. De plus, nous recherchons les semences les plus adaptées à la parcelle, faisons des tests, essayons les techniques de sursemis, qui préservent la structure du sol et coûtent moins cher au paysan. Nous avons la chance d’avoir localement ce programme Eau & Bio, pour diffuser l’information et financer des actions qui favorisent des pratiques durables et préservent l’emploi agricole.