Le programme Eau&Bio en France

" Le site pilote de la Nive
est un projet exemplaire "

Guillaume Riou

Secrétaire national de la FNAB et polyculteur-éleveur dans les Deux-Sèvres

Le réseau des sites pilotes Eau & Bio est animé par la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) depuis 2010. C’est un réseau de co-production, de mutualisation et d’expérimentation qui réunit les territoires les plus innovants et engagés dans la transition agricole – plus particulièrement l’agriculture biologique – dans un contexte de protection ou de reconquête de la qualité de l’eau.
Ce réseau est représentatif de la diversité des systèmes agricoles, des contextes pédoclimatiques et des échelles géographiques, puisque l’on compte parmi les sites pilotes des aires d’alimentation de captage, des bassins versants, des intercommunalités, des parcs naturels régionaux, etc.

Une évaluation menée en 2017 par un bureau d’études indépendant a mis en lumière plusieurs éléments majeurs. Tout d’abord, la construction de projet, qui inclut une place centrale de l’agriculture biologique, une diversité de leviers mobilisés et une ambition claire, favorise la légitimité et l’acceptabilité de l’agriculture biologique sur le territoire. L’engagement des partenaires assure une réelle crédibilité de la démarche et favorise de ce fait l’adhésion. Et les résultats sont observables : lorsqu’une collectivité s’engage en faveur de la transition agricole avec les moyens dédiés, l’agriculture biologique s’y développe bien plus que dans les territoires voisins.
Ces démarches s’inspirent notamment du projet mené par la ville de Munich à partir des années 1990 : depuis, les taux de pollution aux nitrates et pesticides de ses captages d’eau potable ont fortement chutés.

Le site pilote de la Nive a rejoint le réseau en 2015 et porte une dynamique bio sur un vaste territoire. Son projet exemplaire associe une grande variété d’acteurs dans la co-construction et la mise en œuvre d’un programme d’action très riche : formation, accompagnement des agriculteurs, appui à la structuration des filières, communication…
La poursuite de ce programme dans la durée favorisera, soyons-en sûrs, le développement équilibré de ce territoire, conciliant économie et environnement.