Le programme Eau&Bio de la Nive

" Ce sont les acteurs
qui font émerger les projets "

Camille Méteyer

Animatrice du site pilote Eau&Bio de la Nive

Notre ligne directrice est simple : répondre uniquement à des besoins identifiés auprès des acteurs du territoire souhaitant s’impliquer dans le développement de l’agriculture biologique. Pour les paysans, par exemple, nous finançons à 90% des diagnostics individuels de conversion, et organisons des journées techniques gratuites et ouvertes à tous. Nous travaillons aussi sur l’organisation de filières bios locales, du producteur au consommateur. Nous mettons en relation les organismes de distribution d’eau potable et les agriculteurs présents sur les zones de captage, pour qu’ils travaillent ensemble sur un projet de conversion en bio. Nous intervenons auprès des étudiants en agriculture afin de les sensibiliser au bio. Nous menons également des projets innovants, comme cette étude avec BLE et EHLG pour gérer sans produits phytosanitaires le cirphis, une chenille ravageuse des prairies spécifique au Sud-Ouest.

Le fait qu’il soit porté par une collectivité apporte une dimension stratégique. En effet, la collectivité est légitime pour accompagner l’ensemble des acteurs du territoire, ce qui permet de créer des actions liant une pluralité d’acteurs. C’est un projet de territoire : au-delà de la profession agricole, l’ensemble des acteurs ayant intérêt au développement de l’agriculture biologique sont concernés. Et le fait que la bio devienne un projet politique accroît les marges de manœuvre. Enfin, sur la méthode, nous n’intervenons pas à la place des acteurs du territoire, mais en partenariat avec eux, pour lancer de nouveaux projets et apporter de nouveaux financements afin d’amplifier leurs actions en faveur de la bio.

Les idées ne manquent pas : impliquer davantage les communes, les restaurations privée ou collective, etc. Mais surtout, ce sont les acteurs qui font émerger les projets : qu’ils n’hésitent pas à nous faire part de leurs idées, de leurs besoins, des freins qu’ils rencontrent… Nous pourrons alors co-construire toutes sortes de solutions.